réparation auto

Quand doit-on réparer et entretenir une voiture sans permis ?

Beaucoup d’éléments sont à déterminer avant de vous lancer dans l’achat d’une voiture sans permis. D’abord, vous devez être apte à conduire ce genre de véhicule, c’est-à-dire avoir plus de 16 ans révolus. Mais si vous êtes né avant le 1er janvier 1988, alors vous n’aurez pas besoin d’un BSR. Ensuite, vous devez penser au prix de l’assurance. En effet, vous devez souscrire une assurance auto avant de prendre la route autorisée aux véhicules sans permis. Enfin, il faut noter qu’un entretien régulier doit être effectué. Revue de détail.

Les raisons de procéder à l’entretien d’une voiture sans permis

Un véhicule sans permis est une petite voiture motorisée très pratique pour tout type de déplacement en ville. Cependant, certains constructeurs, comme Aixam, préconisent une révision annuelle ou bien tous les 5 000 km. Pour ce faire, vous devez prévoir entre 100 et 200 €. Pour vous aider à retrouver un spécialiste, Ligier-dusaucy met à votre disposition tous les réseaux pouvant effectuer les révisions d’une voiture sans permis (VSP). À titre d’information, le contrôle technique n’est pas obligatoire pour ces quadricycles légers.

Comme d’autres véhicules à moteur, une voiture sans permis nécessite un entretien régulier afin d’assurer son bon fonctionnement. Cette initiative vous permet d’optimiser votre sécurité et votre confort à bord. En bref, la vérification systématique du véhicule est de mise pour limiter les dépenses en matière d’entretien et de réparation.

L’entretien et les réparations mécaniques d’une voiture sans permis

Avant d’aller plus loin, vous devez bien distinguer ce qu’est l’entretien et la réparation d’un véhicule sans permis. Pour faire simple, l’entretien est dans l’ensemble accessible à tous et ne demande pas beaucoup de connaissances mécaniques. Cela concerne, par exemple, le contrôle régulier du bon fonctionnement des phares, des rétroviseurs ou encore des essuies glaces. Il est ainsi impératif de remplacer l’un de ces éléments de sécurité afin d’éviter d’être soumis à une amende.

Quant à la réparation, le conducteur est contraint de remplacer complètement les pneumatiques s’il détecte des taux d’usure importants, par exemple. Les plaquettes de frein sont également à vérifier parce qu’elles font partie des organes garantissant le bon fonctionnement de la voiture sans permis. À noter qu’il vaut mieux confier ces opérations à un professionnel, ce qui vous offrira un gage de sérénité.

Le contrôle de la motorisation d’un véhicule sans permis

Côté moteur, vous devez régulièrement vérifier le niveau d’huile et de liquide de refroidissement. Cette démarche permet à la motorisation d’une VSP de profiter d’une grande longévité. Cela dit, la bonne lubrification du moteur ainsi que ses pièces en mouvement garantit au véhicule de perdurer sur plusieurs années.

En ce qui concerne le refroidissement, la procédure reste la même et celle-ci permet d’éviter les récurrentes pannes de type joint de culasse. Il est à savoir que la réparation de ce dernier nécessite une intervention plus conséquente, donc très coûteuse. En bref, le fait de réviser sa voiture sans permis est en général préconisé par le constructeur. Sur ce, cette étape est à faire tous les 5 000 km : vidange d’huile, remplacement de différents filtres, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *