Le Guen

Les écrivains d’Ouessant : Louis Le Guen
Publié le 7 septembre 2007, mise à jour le 15 février 2009
par Webmaster
« Ouessant dans la guerre »

Fils de Jean-Pierre Le Guen, de Porsguen, et de Marie-Isabelle Chentil, de Toul-a-Lan, Louis Le Guen a suivi ses parents dans un périple qui l’a mené d’abord de La Rochelle à la pointe du Raz, puis à Ouessant. Ce n’est qu’en 1941 qu’il quitte sa maison familiale de Lanvian, pour la pointe Saint-Mathieu, où son père vient d’être nommé, après une une affectation à Kéréon.

Ouessant dans la guerre a été réalisé à partir de souvenirs personnels, complétés par des flashes enregistrés à l’occasion de retours au pays pour assister à des évènements à caractère familial, ou pour y passer des vacances loin du tumulte de la guerre sur le continent.

L’auteur a fait appel à des témoins de l’époque : Louis Botquelen et l’abbé Joseph Goarzin. Le premier fut employé de mairie pendant la guerre. Le second, désigné comme vicaire en 1940, eut le triste privilège d’être pris en otage en 1944. Rencontré aussi, Eric Forster, l’un des trois allemands qui faisait partie de l’équipage du canot de sauvetage lorsqu’il allait en mer.

Ouessant dans la guerre

Editions J.-M. Bordessoules, 1998
31 p. 23 cm - ISBN 2-903504-89-X


calle
calle
calle

SPIP 1.9.2b [9381] habillé par egt - réalisé par Cadsic - accessibilité - plan - Contact  
Suivre la vie de ce site RSS - Site réalisé par Cadsic  Contacter le webmestre