Blason d'Ouessant

Vie et
Tradition

 
 
 

 

 

   

 

Accueil Contact Crédits Infos légales Le blog Plan

 

 

Ouessant ... un rail de chemin de mer ...

| Abeille Bourbon | Abeille Flandre | Les C. R. O. S. S. | Le rail d'Ouessant |

 

Abeille Flandre

 

 

« Abeilles International » est une filiale du groupe Bourbon, spécialisée dans le sauvetage et l’assistance en mer, liée contractuellement, par périodes reconductibles, à l’Etat.

 

 
Abeille Flandre [DR]

Elle gère notamment le remorqueur de haute mer l’Abeille Flandre construit en Norvège et en service depuis le 14 septembre 1979, affrété par la Marine Nationale et basé à Brest.

Agissant par priorité sur ordre de la Préfecture Maritime de Brest, la mission de l’Abeille Flandre est d’assurer des opérations d’assistance dans les zones maritimes à fort trafic, au large des côtes de Bretagne.

La rade de Brest pose des problèmes de manœuvre ; la rade est vaste ; les courants violents. Pour atteindre le rail d’Ouessant, il faut compter deux à trois heures de route.

Les services du  C.O.M. (Centre d’Opérations Maritimes), situés face à la rade de Brest, à 30 m de profondeur, se relaient devant cartes et écrans. Le C.O.M. met l’Abeille Flandre en alerte, dès que les guetteurs du sémaphore de Creac’h à Ouessant ont relevé des vents supérieurs à 25 nœuds.  L’Abeille Flandre se dégage alors de la rade de Brest et mouille devant Camaret ou bien monte carrément vers l’île d’Ouessant si les rafales fraîchissent avant que la dépression ne soit trop creusée . A Ouessant, L’Abeille Flandre est amarré devant le Port du Stiff, à l’Est de l’île, protégé des vents dominants. Le capitaine n’aime pas s’y placer pendant la nuit ; la houle entre vite dans la crique et peut le contraindre à repartir.

L’Abeille Flandre assure la sécurité des côtes et veille sur le « rail » d’Ouessant. De même le C.O.M. –s’il a un doute sur l’importance des pannes, fait appel aux services de l’Abeille Flandre, à titre préventif.

Jusqu’en avril 2000 et après 18 mois de service, on dénombre près de 800 interventions de  l’Abeille Flandre pour des missions d’assistance à des navires en avarie, d’escorte à des navires à réparer, de sauvetages (dont 12 pétroliers), 80 opérations diverses liées à la pollution, sans omettre les exercices avec des pétroliers.

Grâce au professionnalisme de ses deux commandants, Charles CLADEN, dit Carlos, et Nicolas SELER faits Chevaliers de la Légion d’Honneur en 2001 -  et à ses douze hommes d’équipage,  les interventions de l’ Abeille Flandre, bien souvent dans des conditions météorologiques extrêmes,  ont évité près de 1.200.000 Tonnes de pollution au mazout.

Avril 2005 - Dernier carénage à Brest

L'Abeille Flandre est entré au bassin le 18 avril 2005 pour un dernier carénage à Brest avant son départ pour Toulon où elle va être affectée.
 

A OUESSANT, on doit notamment à l’Abeille Flandre en :

Avril 2000 – une sortie dans la nuit du 3 au 4 avril 2000 pour se porter au secours du Victor,  cargo de 102 m battant pavillon lituanien, en panne de machines du fait d’une voie d’eau et aux prises avec des creux de 6 à 7 mètres à 50 000 milles au suroît d’Ouessant. Le commandant russe du Victor, préfère attendre le matin pour être remorqué. Le matin, les conditions météo ne sont guères meilleures. Au cours de la manœuvre, deux marins de lAbeille seront légèrement blessés par « des paquets de mer »  mais le cargo et l’Abeille regagnent Brest, sans dommage ;

MARS 2001 – Le remorquage vers Brest du cargo, Pioneer, en avarie moteur.


ET AILLEURS :

Décembre 1999 – à 80 km de Belle-Ile en Mer, le 12 décembre 1999, à 6 heures du matin, l’Erika lance un premier appel de détresse ; 2 heures après, des vagues de 6 m de haut cassent sa coque. Le remorqueur l’Abeille Flandre, qui a passé un filin pour remorquer l’arrière de l’Erika, ne parvient pas à  l’entraîner au large. L’Erika coule sur place.

Novembre 2000 - Les interventions d’hélitreuillage de l’équipage par l’Abeille Flandre  –dans des conditions extrêmes-  sur le chimiquier Levoli Sun, réussissent. En revanche, des vents contraires rendent impossible le remorquage du bateau sur Brest ; les solutions envisagées sur Cherbourg échouent également ; le bateau sombre.


ET DE TOUT TEMPS ET EN TOUT LIEU :

Les missions premières de prévention et de protection souvent menées de concert avec le CROSS et ses radars et les exercices en grandeur réelle sur des pétroliers demandées par le préfet maritime.

 

 

En savoir plus : Remorquage et assistance - Abeille-Bourbon - Abeille-Flandre

 

 

 Le rail d'Ouessant





Mise à jour le 06 avr. 2007
Contacter le
webmestre

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Classement de sites - Inscrivez le vôtre!
 

Site réalisé par CADSIC - Copyright © 2001